Cinéphile m'était conté ...

Cinéphile m'était conté ...

Vers l'adolescence (Heartstone)

3492935.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

Premier film islandais présenté à la Mostra de Venise, en 2016, Heartstone est aussi le premier film de Gudmundur Arnar Gudmundsson. Son sujet sent a priori le vu à revu, à savoir le passage de l'enfance à l'adolescence, surtout avec l'irruption des premiers désirs, vers une sexualité encore floue. Seulement, la sensibilité du cinéaste, au fil d'un scénario qui privilégie l'intimisme et le quotidien, fait toute la différence et nous rend Thor et Christian, ses deux héros de 14 ans, terriblement proches. D'autant que le film traite aussi, de façon moins centrale, de nombreux thèmes : l'isolement de la population de la campagne (le tournage a eu lieu dans un petit village de pêcheurs) bien loin de Reykjavik, son caractère conservateur et son hostilité à ce qui ressemble de près ou de loin à l'homosexualité, le dysfonctionnement des cellules familiales, l'attachement à la nature, grandiose il faut bien le dire mais aucunement esthétisé par Gudmundsson. Le film prend son temps et ses jeunes protagonistes nous deviennent de plus en plus précieux, alors même que la narration s'apprête à entrer dans le drame. Mais sans ostentation, avec un regard pudique et plein d'empathie. Quant à l'interprétation, celle des deux garçons, en particulier, elle est en tout point remarquable.

 

Heartstone_un_ete_islandais.jpg

 

Classement 2017 : 60/278

 

Le réalisateur :

100.jpg

 

Gudmundur Arnar Gudmundsson est né le 25 février 1982 à Reykjavik. Il a réalisé 4 courts-métrages.



31/12/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres